Levée de boucliers contre le ravip : les preuves qui confondent les centrales syndicales

La manière de contester et donc mener une opposition politique digne du nom, est en train de perdre des plumes sur le terrain de la mauvaise foi caractérisée. Pour preuve, il y a quelques jours, tout le monde a pu voir des responsables syndicaux, aux côtés d’acteurs politiques organiser une levée de boucliers contre le RAVIP, avec comme point d’orgue des manifestations et déclarations incendiaires, la dénonciation de l’opérateur technologique SAFRAN retenu par le Gouvernement du Bénin.

Bien sûr que s’ils ne comprennent pas le processus, ce serait légitime qu’ils expriment des inquiétudes. Mais ce qui passe mal dans l’opinion, c’est le fait de s’opposer systématiquement au processus fort avancé du Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (RAVIP). Les démonstrations des techniciens en charge de la mise en œuvre de ce fichier ont visiblement achevé les arguments ramassés dans la rue et brandis comme raisons pour manifester.

Il faut donc rechercher ailleurs les motivations de la levée de boucliers contre le RAVIP. Somme toute, elles sont ancrées dans une logique politicienne bien connue des Béninois, qui vise à noircir systématiquement toutes les initiatives du Gouvernement, alors que le Comité Technique de Pilotage du processus a bien initié des préalables.

Partagez cet article sur vos médias sociaux :

Objectifs et
Missions du RAVIP
Les points
d'enrôlement
Le formulaire
d'enrôlement